Voici le projet , dans une dizaine de jours je te ferai parvenir un point sur notre travail.     bien amicalement     fabrice

 

 

 

 

 

Projet  «VAKA NUI ».

 

Pirogue double de voyage

des marquises .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Realise par : fabrice faurre

a l’initiative et a la demande de l’association  « tehina o motu haka »

sous le patronage de la federation « motu haka »                        

 

 

12 mai 2002

 

 

 

Sommaire

 

 

·       Préambule.

 

·       L’histoire pour l’avenir…

 

·       Modes de construction et formation.

Aspects matériels

Aspects humains

Aspects culturels

L’appel aux sculpteurs

 

·       Tableau du planning pour la préparation  du chantier.

 

·       Une dynamique créatrice d’initiatives.

 

·       Coût de la construction.

 

·       Recherche de subventions et sponsors.

 

·       Le volet formation.(aspects techniques)

 modules de réalisation

 formation théorique proposée

 

·       Conclusion provisoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préambule

 

Au commencement une légende. Mythique et symbolique, chaque île est un élément  d’une habitation traditionnelle. Haakakai o te hena enana, dans laquelle il y a cette première question. Pehea tenei hakatu pohue ia o taua, hae koe ? Nous la reprenons et la modifions en écrivant : Quelle est cette façon que nous avons de vivre sans bateau ?

 

Le dossier présenté ci-après est le projet de construction d’une pirogue double en matériaux modernes… Mais, il est plus que cela ! ! ! Il veut de façon forte et realiste écrire les premières lignes d’une légende a inventer.

 

Il souhaite réunir les six îles habitées de l’archipel ou chaque élément principal de la pirogue double symbolise ce qui fera la richesse humaine du projet.

 

·        Coques, qui portent et soutiennent l’ensemble.

 

·        Poutres de liaisons, qui lient entre eux.

 

·        Gouvernail, mats, Qui donnent le cap et supportent la pression.

 

·        Moteurs, électricité, qui donnent l’énergie.

 

·        Voiles, qui font avancer.

 

·        L’habitacle, qui permet de vivre ensemble.

 

Chaque commune y trouvera sa place, pour que ce « faire ensemble », représente cette culture vivante Marquisienne ou le présent et le passé forment une synergie créatrice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’histoire pour l’avenir…

 

 

L’histoire des pirogues doubles océaniennes, c’est aussi l’histoire des diversités culturelles des archipels et poussières d’îles qui parsèment le pacifique. La pirogue double de voyage est le trait d’union a la fois mythique et réel entre tous ces hommes et femmes  de l’Océanie.

 

Aux Marquises, et en particulier pendant les festivités, les pirogues doubles représentent  un attachement affectif et collectif très fort. Elles font partie du patrimoine maritime, qui lie de façon indélébile l’homme a la mer.

 

 

Un projet de construction de pirogue double, même s’il représente en soi  un investissement humain et financier très important, n’a de sens, que s’il s’inscrit dans une démarche prospective et innovante.

 

Le fil conducteur sera toujours culturel. Il fixe des rendez-vous. La pirogue double sera présente au festival des marquises en décembre 2003. Elle effectuera un voyage inaugural des marquises en Amérique du sud, au pays des Incas, en passant par l’île de Pâques( Une route de légende ) Elle deviendra un lieu permanent de formation et d’échanges, véritable bateau école, qui pourra prendre aussi une forme terrestre par la création d’une base, en interaction avec d’autres actions culturelles réalisées aux Marquises.

 

Voici un défi pour ce début de siècle qui répond, je crois, a une attente de la majorité des insulaires. Il réunira dans le temps des enfants, adultes, et anciens dans une construction commune.

 

 

Voici le projet initié par l’association culturelle marquisienne, « TE HINA O MOTU HAKA », avec un soutien fort d’hommes et de femmes ayant des responsabilités politiques, administratives, associatives et fédératives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mode de construction et formation. 
 

Un  principe de base l’anime. Il repose sur deux exigences : L’acquisition de connaissances nouvelles, l’étude et la conservation des connaissances anciennes.

 

Aspects matériels, sous forme d’un cahier des charges.

 

La première approche retenue propose la réalisation d’une pirogue double d’une longueur de 20 mètres pour une largeur, (a l’axe des pirogues) de 6 mètres. La forme est au plus proche des pirogues marquisiennes, avec un pont sur les coques de 12 m de long sur 8 m de large. Le pont est le lieu de vie ou se trouve les cabines, le coin navigation et la cuisine pour 12 personnes en version voyage. Un moteur de 50 ch. est prévu dans chaque coque. Le jeu de voiles n’est pas encore déterminé, (la simplicité d’utilisation étant recherchée). Les plans et les calculs structuraux seront réalises par l’architecte 0livier Racoupeau, du cabinet d’architecture navale Berret-Racoupeau de La Rochelle.

 

La construction sera réalisée avec du contre plaque, des lattes de red cedar, des bois locaux comme le teck, du tissu de verre, de la mousse a haute densité et de l’époxy. Les techniques sont, le contre plaque ployé et le strip planking [sorte de sandwich]. L’ensemble est peint aux couleurs des marquises, blanc, rouge et jaune, car l’époxy ne résiste pas au soleil. Le choix de ces matériaux composites répond à plusieurs critères.

 

·        Rapidité de mise en œuvre.

·        Utilisation de gabarits dans la structure et les aménagements.

·        Très bonne durabilité grâce aux imprégnations et stratification époxy.

·        Léger et robuste.

·        Ne réclame pas de main d’œuvre très qualifiée, mais a pour inconvénient une finition avant peinture longue et fastidieuse, qui réclame beaucoup de soin et de la persévérance…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aspects humains

 

Ce projet s’inscrit dans le champ du développement local.  Il sollicite les organismes de formation en utilisant les moyens de l’archipel et, souhaite faire participer le plus grand nombre de jeunes et d’adultes de l’ensemble des îles.

Si, le choix des matériaux permet techniquement de rester proche des constructions rencontrées sur l’archipel, c’est surtout  le transfert des savoir-faire vers d’autres métiers qui donnent à cette réalisation un plus, en terme de connaissance et d’acquisition, pour les personnes qui travailleront sur le projet.

 

·        Métiers de la menuiserie et charpente.

·        Métiers de monteur d’ensemble préfabriqué.

·        Métiers de réparateur de bateau polyester et bois composite.

·        Métiers de maintenance polyvalente.

·        Métiers de la mécanique et électricité

 

Nous sollicitons les organismes de formation. Le C.E.T.A.D , a travers la participation des élèves de gestion et entretien du milieu marin. Le GREFOC, la C.C.I.S.M, le S.E.F.I.P pour la mise en place  de chantier d’insertion, de requalification ou de développement local. Il concernera un groupe de 12 personnes sur deux stages de formations intitulées- bois époxy, matériaux composites-. Des bénévoles pourront aussi a certain moment, y trouver une place.

 

Aspect culturel

 

La réalisation de la pirogue double suscite un intérêt qui dépasse la seule  construction. Il y a les racines de tout un peuple. Il y a un savoir-faire et un vocabulaire spécifique a retrouver. Il faudra expliquer les choix du présent et effectuer des « aller et retour » permanent avec les techniques du passé.

Cette démarche pédagogique verra sa concrétisation par la réalisation d’un livre. Les aspects scientifiques se feront sous la responsabilité d’une  ethnologue spécialisée sur les pirogues.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’appel aux sculpteurs de l’archipel

 

La pirogue double marquisienne, se distingue en général des autres pirogues doubles polynésiennes par un souci plus grand de l’ornementation, des sculptures de la proue symbolisant l’oiseau, et une poupe très relevée ornée de tikis. Dans cet esprit nous proposons  de remettre une planche de bois  a sculpter de 20 cm sur 1 m a chaque sculpteur, qui le souhaite,  qui reste libre sur son sujet. Elle sera ensuite vissée sur le pavois [le coté de la pirogue]. C’est  bien une œuvre d’art collective que nous souhaitons réaliser avec les sculpteurs et les élèves du C.E.T.A.D. au travers de cette construction, qui vous l’avez compris, sera le support de nombreuses initiatives.[Comme la réalisation des tikis]

C’est ici, un des atouts du projet.

 

 

 

 

 

 

Tableau du planning pour la préparation du chantier

 

Avril

 

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Réalisation du dossier.

 

Constitution du comite de soutien.

 

Recherche

de partenaires

Réalisation du plan de trésorerie.

 

Demande des devis.

 

Recherche des sponsors

Préparation du terrain pour la construction

 

Réalisation des plans. Premières études

Commande du matériel et

Matériaux

 

Réalisation de la maquette.

Installation du hangar de construction

 

Réalisation des plans définitifs du voilier.

Présentation au public de la maquette de la pirogue double.

 

Début des travaux

 

 

 

 

 

 

Une dynamique créatrice d’initiatives.

 

 

Cette dynamique passe par une invitation au plus grand nombre de personnes a participer au projet. Ainsi nous solliciterons.

 

 

·        Les collégiens sur la production de textes imaginaires sur des légendes, impliquant des connaissances sur les pirogues de voyage et le peuplement des îles. Ou encore, d’une rencontre probable entre des polynésiens et des Incas ou une des preuves la plus populaire est la présence de la patate douce sur le territoire.

·        Les plus jeunes pourraient se mobiliser autour de l’idée d’une double pirogue ambassadrice de la protection des animaux marins et leur environnement.

·        La petite école de dessin de Taiohae qui pourrait travailler sur la réalisation d’un logo, [T- shirts] ainsi que d’une bande dessinée qui pourrait être envoyée au festival de bandes dessinées d’Angoulême.

·        Des adultes et jeunes adultes de l’archipel pour participer à la construction sous la forme d’un stage de pré -qualification, puis pour entreprendre sur la pirogue double une formation a la navigation, mais aussi a l’environnement et l’accueil de touristes.

·        L’armée, et son centre de formation(S.M.A), la marine nationale, pour la réalisation du slip de mise a l’eau.

·        L’île de Groix, a travers le jumelage pour servir de tête de pont pour centraliser le matériel nautique dont nous aurons besoin.

·        La population, en lui demandant de participer à une souscription [de 1 500 a 10 000 CFP] ouvrant ainsi le livre d’or de la pirogue.

·        Radio marquise sur la diffusion d’une émission hebdomadaire sur l’histoire des pirogues, et de voyageurs navigateurs dans le pacifique. Ainsi qu’une info sur l’avancée des travaux de construction.

 

Ceci ne représente que quelques idées non exhaustives, bien au contraire, le projet doit s’enrichir de vos propositions.

 

Coût de la construction.

Le coût estimé est a 10% près.

 

Matière d’œuvre bois

 

3 500 000

Matière d’œuvre époxy, tissus, enduit de finition

Base 600 m2

4 000 000

Matière d’œuvre peinture

 

Base 400 m2

1 000 000

Mats et voilure

 

1 500 000

total

10 000 000 CFP

 

 

Moteurs

 

3 000 000

Matériel de sécurité

 

1 000 000

 

Accastillage divers

 

1 000 000

Architecte naval

 

600 000

Ligne de mouillage

 

400 000

Electricité électronique

 

500 000

Outillage pour la construction

Détail ci-joint

2 000 000

maquette

200 000

Frais de fonctionnement téléphone. Fax. Electricité petit matériel bureau.

 

800 000

Hangar

 

1 000 000

Total

20 500 000 CFP

 

Main d’œuvre concepteur et coordinateur

4 000 000

Main d’œuvre

Construction réalisée

6 000 000

 

 

TOTAL

 

 

30 500 000 CPF

 

 

 

Remarque

 

 

Voici donc l’estimation du coût de la pirogue double sans le chariot et la fabrication du slip de mise a l’eau ainsi que les frais de recherche ethnologique. Il comprend la présentation du projet, la fourniture des plans, la prestation du coordinateur constructeur sous la forme d’un forfait dans un temps imparti, la mise en place d’un stage de formation et l’ensemble des matériaux et matériels.

 

Recherche de subvention et de sponsors (Projet)

 

 

Tehina o motu haka

 

5 000 000 CFP

Fond propre

1 000 000

 

Souscription

1 000 000

 

Sponsors locaux.  Soutien des entreprises et commerces

3 000 000

 

Mairie de NUKU HIVA

 

4 500 000 CFP

Participation des communes des marquises

 

2 500 000 CFP

Territoire de la Polynésie française

 

10 500 000 CFP

Ministère culture

2 000 000

 

Ministère de la jeunesse

1 000 000

 

Ministère du tourisme et de l’environnement

500 000

 

Ministère de l’artisanat

1 000 000

 

Service de l’emploi, de la formation et l’insertion professionnelles

6 000 000

 

Etat français

 

8 000 000 CFP

Ministère des DOM.TOM

4 000 000

 

Ministère de l’éducation nationale

1 000 000

 

Ministère de la culture

2 000 000

 

Ministère de la jeunesse

1 000 000

 

TOTAL

30 500 000 CFP

 

 

 

 

 

Le volet formation (aspects techniques)

 

Afin de donner des repères dans la réalisation des travaux, voici ci-après, organisé sous forme de modules et temps/semaines la listes des étapes de construction.

Le temps de formation/production se base sur un travail de 12 personnes plus le formateur, soit 6 heures par jour x par 12 personnes x  par 5 jours par semaine = 360 heures de présence pour 210 heures de production efficace par semaine.

 

Nota 1 : ce tableau donne une idée assez proche de la réalité des différentes phases de construction d’un bateau. Il reste théorique parce que nous ne connaissons pas les capacités et la motivation des futurs stagiaires. Il ne tient pas compte des heures potentielles du C.E.T.A.D, ni de la participation de bénévoles. Il ne prend pas en compte non plus la participation des sculpteurs.

 

Nota 2 : le stage de formation serait organisé sur deux  périodes allant du 16 septembre  au 13 décembre 2002, stage de  « motion complémentaire »de 12 semaines. Du 13 janvier au 31 mai 2003, Stage de « formation complémentaire » de 20 semaines.

 

Nota 3 : la formation s’adresse en priorité a des jeunes de 18 a 25 ans ayant un niveau 5 (C.A.P ou B.E.P) repartie si possible sur l’ensemble des Marquises.

 

Modules de formation

Equipe A. 6 stagiaires

Modules de formation

Equipe B. 6 stagiaires

 

Module 1

Installation des ateliers

Initiation au collage époxy et apports théoriques

1 semaine

Module 1

Installations des ateliers

Initiation au collage époxy et apports théoriques

1 semaine

Module 2

Réalisation du marbre pour la coque bâbord

1 semaine

Module 2

Réalisation du marbre pour la coque tribord

1 semaine

Module 3

Lecture de plan et étude du vocabulaire Traçages des cloisons , couples et gabarits des 2 coques

 

1semaine

Module 4

Lecture de plan et étude du vocabulaire Traçages des cloisons et gabarits de poutres

1 semaine

Module 4

 

 

 

Découpes des cloisons, couples et gabarits

2 semaine

Module 6

Découpes des éléments des poutres de liaisons

1 semaine

Module 5

 

 

Pose des cloisons, couples et gabarits

2 semaine

Module 7

Assemblage des 2 premières  poutres

1 semaine

 

 

 

 

 

Module 8

Assemblage des 2 dernières poutres

1 semaine

 

 

 

 

 

 

 

 

Module 9

Lecture de plan, traçages et découpes des cloisons supports de mèche de safran

1 semaine

Module 10

 

 

 

 

 

Traçage des bordées et

réalisation des scarffs des lattes et contre plaqué

1 semaines

Module 10

Traçage des bordées et

réalisation des scarffs des lattes et contre plaqué

1 semaines

Module 11

 

 

Découpes des bordées

1 semaine

Module 11

Découpes des bordées

1 semaine

Module 12

 

Pose des bordées

1 semaine

Module 12

Pose des bordées

1 semaine

Module 13

 

 

 

Pose de la quille

Ponçage de la coque

1 semaine

Module 13

Pose de la quille

Ponçage de la coque

1 semaine

Module 14

 

 

Pose des tissus de verre et ponçage

1 semaine

Module 14

Pose des tissus de verre et ponçage

1 semaine

 

T0TAL A 12 SEMAINES

 

 

Module 15

 

 

Retournement de la coque

1 semaine

Module 15

Retournement de la coque

1 semaine

Module 16

 

 

 

Ponçage intérieur de la coque et pose des tissus

1 semaine

Module 16

Ponçage intérieur de la coque et pose des tissus

1 semaine

Module 17

 

 

Pose des couples et cloisons

1 semaine

Module 17

Pose des couples et cloisons

1 semaine

Module 18

 

 

 

 

Réalisation des joints conges intérieurs cloisons bordées

2 semaine

Module 18

Réalisation des joints conges intérieurs cloisons bordées

2 semaine

Module 19

 

 

 

 

 

réalisation de la proue et pont avant Mise en place de                             l’insubmersibilité

2 semaine

Module 19

réalisation de la proue et pont avant Mise en place de                             l’insubmersibilité

2 semaine

Module 20

 

 

 

 

 

 

Réalisation de la poupe et pont arrière. Mise en place de                             l’insubmersibilité

2 semaine

Module 20

Réalisation de la poupe et pont arrière .Mise en place de                             l’insubmersibilité

2 semaine

Module 21

 

 

Assemblage coque poutres de liaison

2 semaine

Module 21

Assemblage coque poutres de liaison

2 semaine

Module 22

 

Pose du pont

1 semaine

Module 22

Pose du pont

1 semaine

Module 23

 

Pose de l’habitat

2 semaines

Module 23

Pose de l’habitat

2 semaines

Module 24

 

Pose moteur

1 semaine

Module  25

électricité

1 semaine

Module 26

Ponçage général et peinture

1 semaine

Module 27

Ponçage général et peinture

1 semaine

 

BATEAU CONSTRUIT ET PEINT AVANT ARMEMENT 28 semaines

 

Module 28

 

Pose de l’accastillage

2 semaines

Module 28

Pose de l’accastillage

2 semaines

Module 28

Pose de l’accastillage

2 semaine

Module 29

Pose des mats

2 semaine

 

Total  32  semaines

 

 

Nb d’heures d’intervention du formateur 7 heures x par 5 jours x 40 semaines = 1 400 heures

 

Nb d’heures de formation 12 stagiaires x 6 heures x par 5 jours x 32 semaines =  11 550  heures

 

 

 

 

 

 

Formation theorique proposee.

 

Repartie le long de la construction de la double pirogue la formation théorique a une part importante. Les principaux modules sont les suivants :

 

CONNAISSANCE DES REGLES

1.      Securite active

2.      Securite passive

3.      hygiène

 

LES FIBRES…

1.      Le verre

2.      Les aramides

3.      Le carbone

4.      Le mat

5.      Les tissus rovings

6.      Les tissus orientés

 

 

 

 

 

ET RESINES.

1.      Les polyesters

2.      Les vinylesters

3.      Les époxys

4.      théories de l’adhésion

 

LES MATERIAUX D’AME des structures sandwich.

1.      Les feutres

2.      Le balsa

3.      Le bois

4.      Les mousses PCV

5.      Le nida nomex

6.      Les nids d’abeille thermoplastiques

 

LES BOIS COMME MATERIAU D’INGENIERIE

 

1.      Mode de fabrication des contre- plaqués

2.      Les panneaux structuraux

3.      Résistance des matériaux

4.      Le composite bois époxy

5.      Le strip planking en red cedar

6.      Les tecks et bois locaux

 

LES ASSEMBLAGES

 

1.      Types d’assemblages structuraux (lecture de plans)

2.      Types d’assemblages  non structuraux

3.      Le joint congé

4.      Le scarf

5.      Le lamellé collé

6.      Le sandwich

7.      Le contre plaqué ployé

8.      Le bois latté

 

REVETEMENT ET FINITION

1.      Imprégnation

2.      Couches et finitions

3.      Ponçage

4.      Peinture

5.      vernis

 

LES REGLEMENTATIONS ET LA SECURITE

1.      Les normes de construction

2.      L’insubmersibilité

3.      Le navire a utilisation collective

 

L’ASPECT CULTUREL.

1.      Connaissance des techniques anciennes. (travail de groupe)

 

REMISE A NIVEAU

·         Math, géométrie, informatique

 

 

INITIATION A LA CONDUITE D’UN BATEAU A VOILE.

·         Connaissance du milieu marin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusion provisoire

 

Ceci donne une approche assez réaliste du coût de la construction. Il peut être minimise par des remises sur la quantité de matériel employé,  par la demande d’une détaxe a l’importation, par la possibilité de trouver une partie du bois dans l’archipel, par des aides a la formation professionnelle.

 

La participation de partenaires et de sponsors est la clef de voûte de réussite de l’entreprise. Le plus difficile dans ce type d’initiative est, la gestion du facteur temps, et la maîtrise de la gestion des ressources humaines. Il y a donc nécessite d’influer la notion d’engagement, afin d’atteindre l’une des finalités du projet. Faire  naviguer cette belle pirogue double des Marquises, en créant une approche pédagogique, permettant a la population de s’approprier l’œuvre collective et d’y retrouver les racines de son histoire…