Projet « vaka nui ».                         22.01.03

 

 

LE JOURNAL

semaine DOUZE.

 

Bilan des 12 premières semaines

 


Un projet comme celui-ci présente à l’analyse plusieurs aspects complémentaires : La participation des jeunes ne se résume pas qu’au moyen pour eux d’avoir une source de revenu. La motivation est liée au mythe des anciens, aux sentiments de participer à son histoire. En ce sens le moteur qui l’anime est culturel. Mais en vérité l’enjeu principal n’est pas ici, il se polarise autour de la formation, de la pertinence de celle-ci à répondre non seulement à l’acquisition de techniques nouvelles, mais aussi au transfert de savoir-faire qui leur permettra d’être plus adapté au marché de l’emploi et à ses règles.

 


 


 

Mon sentiment est que l’ensemble des personnes qui s’impliquent dans le projet ont une double approche. Pour certains, l’accent sera mis d’abord sur le travail de mémoire pour un homme, pour un peuple. Pour d’autres c’est la pirogue, outil de formation et de promotion de savoir-faire. Le passé et le futur réunis comme un défi constant.

 

Ce défi est à notre portée, le prochain stage de formation qualifiante est de 18 semaines. Il commence le 20 janvier. Il est ouvert à 15 jeunes. Ce sera le temps de la concrétisation. Apres tous les contacts que nous avons pris et souvent sollicités, nous saurons qui est à bord.

 

Ce qui est certain, c’est que pour DEBORA KIMITETE, pour POEA HAITI responsables de l’association « TE HINA O MOTU HAKA » et pour moi responsable du projet « VAKA NUI » il y a une volonté forte pour que tous soient à  bord.

 

Fabrice FAURRE concepteur du projet                             

 

citoymon@hotmail.com